Le président du Conseil supérieur de la communication, M. Luc Adolphe Tiao, le ministre de la Culture, du Tourisme et de la Communication M. Filippe Sawadogo, et le président de l’Association publicitaires associés, M. Désiré Comboigo, entourés de leurs proches collaborateurs, ont pris part, le 8 janvier 2008 au siège du CSC, à une réunion relative aux conclusions des travaux des premières journées nationales de réflexion sur la publicité au Burkina Faso, tenues les 24 et 25 mai 2007.

Sur initiative du Premier ministre, S.E.M. Tertius Zongo, cette rencontre tripartite, qui traduit la volonté affichée du gouvernement de voir émerger un secteur publicitaire économiquement viable, a eu pour objet l’examen des recommandations des premières journées nationales de réflexion sur la publicité.

Au cours d’échanges très riches sur les modalitĂ©s de mise en Ĺ“uvre des recommandations issues de ces journĂ©es de rĂ©flexions, il a Ă©tĂ© identifiĂ© les activitĂ©s prioritaires suivantes :

1 - la mise en place d’une structure d’autorĂ©gulation ouverte Ă  tous les acteurs du secteur de la publicitĂ© au Burkina Faso dans un dĂ©lai de 6 semaines. Un comitĂ© ad hoc prĂ©sidĂ© par Publicitaires associĂ©s avec des reprĂ©sentants du ministère et du CSC se chargera de la prĂ©paration du texte et de la convocation d’une AssemblĂ©e gĂ©nĂ©rale constitutive ;

2 - La publication de la liste des agences de communication ou de publicitĂ© au Burkina Faso ;

3 - La prise en compte par le Centre de formalitĂ© des entreprises (CEFOR) des formalitĂ©s de la lĂ©gislation relative Ă  la publicitĂ©. Cela, notamment Ă  travers le respect de toutes les dispositions relatives aux conditions d’accès Ă  la profession ;

4 - Le ministère initiera une relecture du code de la publicité, toujours en concertation avec tous les partenaires.

5 - Le Conseil supérieur de la communication approchera les annonceurs en vue de les exhorter à s’organiser en association pour une plus grande synergie d’action dans le secteur de la publicité.

Les participants à la réunion se sont félicités de l’esprit de collaboration et d’ouverture qui a prévalu tout au long des échanges. Ils ont également marqué leur commune volonté d’œuvrer à l’assainissement du climat général des affaires au Burkina Faso et ont particulièrement relevé la parfaite collaboration entre le CSC et le ministère en charge de la Communication. Ils ont exprimé leur disponibilité à faire avancer résolument le processus d’organisation du secteur de la publicité dans notre pays à travers des rencontres d’évaluation périodiques.